TIC : Goticom Dénote L’exportation Massive Des Informaticiens

TIC : Goticom Dénote L’exportation Massive Des Informaticiens

C’est suite à une conférence de presse que le Goticom a fait connaitre son mécontentement par rapport au départ massif des ressources humaines, notamment en informatique. En effet, selon le Goticom, le secteur des TIC de Madagascar connaît une crise importante en matière de ressources intellectuelles. Le groupe met en cause les opérateurs étrangers qui viennent, selon eux, recruter en masse les informaticiens diplômés du pays.

Opérateurs, des secteurs TIC étrangers, mise en cause

Selon, le Président du Groupement des Opérateurs des Technologies de l’information et de la Communication, les pays mis en cause seraient la France, l’Île Maurice et le Canada. Il a rajouté que ce « pillage » crée des pertes allant de 10, 000 dollars par an et par opérateur. C’est une grande perte pour Madagascar, non seulement pour le secteur des TIC, mais également pour d’autres secteurs et même pour la fonction publique. C’est justement pour cette raison que le président du Goticom tire la sonnette d’alarme. Les membres de ce groupement préféreraient voir s’implanter plus de sociétés étrangères dans le pays. Cela, afin de créer de la valeur ajoutée. Selon eux, cette exportation massive des ressources intellectuelles appauvrit le pays et l’économie malgache, par la même occasion.

Plus gros salaire pour les informaticiens exportés ? Pas certain…

Le groupement va plus loin dans ses retranchements dénonçant, notamment, l’exploitation des ingénieurs informatiques exportés. Lors de cette même conférence de presse, ils ont pointé du doigt le fait qu’en Europe, par exemple, le salaire d’un ingénieur varie de 3,000 à 5,000 euros. Or, ce ne serait pas le cas pour les informaticiens malgaches exportés, ce qui est regrettable. D’autant plus, qu’avec les prix du loyer et autres charges, les jeunes expatriés se retrouvent, très vite, sans économie. C’est une autre des raisons pour lesquelles le GOTICOM souhaiterait voir s’implanter les sociétés étrangères dans la Grande Île. Jean-Luc Rajaona, le président a même déclaré à ce sujet : « pourtant, à Madagascar, les ingénieurs du TIC gagnent deux fois, voire trois fois plus que les ingénieurs des autres secteurs, tel le bâtiment ou l’agriculture ».

Un meilleur avenir pour le secteur des TIC

Le Goticom a exprimé son souhait de voir changer les choses. Il espère que, de plus en plus, de jeunes diplômés en informatique prennent conscience de la chance qu’ils ont, de travailler dans leur pays d’origine. Et ce, même s’il est très facile pour eux d’obtenir des permis de résidence vers la France grâce à leurs diplômes. Quoi qu’il en soit, les choses ne sont pas près d’évoluer en ce sens, car l’exportation massive d’informaticiens ne cesse d’accroître.

Besoin de prestataires malgaches

Si vous souhaitez trouver les meilleurs prestataires en externalisation à Madagascar, veuillez vous reporter à notre mise en relation rapide. Ou rendez-vous directement à l’onglet contact de notre site web. Vous pourrez avoir de plus amples renseignements sur le type de prestations proposées et sur les conditions générales dans sa globalité. Vous pouvez également nous joindre par téléphone au 09 70 71 83 00.

 

Site : http://www.newsmada.com/2018/07/28/secteur-des-tic-le-goticom-denonce-un-pillage-des-ressources-intellectuelles/   

http://www.agencepresse-oi.com/le-goticom-salarme/

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire