Comment Créer Son Centre D’appels à Madagascar ?

lusieurs années, Madagascar est devenue une destination incontournable pour la création des centres d’appels. Petit survol sur les démarches à suivre pour créer votre centre d’appels sur le sol malgache.

Depuis maintenant plus d’une décennie, le nombre de centre d’appels malgaches ne cesse d’augmenter. En effet, plusieurs entrepreneurs se tournent vers Madagascar pour la création de leurs centres d’appels car cette île dispose d’atouts avantageux. Connue pour sa maind’œuvre jeune et bilingue, la Grande Île possède le climat propice au développement des entreprises dans le secteur des TIC.

Justement, voici un petit guide sur les étapes à suivre lors de la création des centres d’appels à Madagascar.

Comment procéder à la création d’un centre d’appels à Madagascar ?

Dépendant de leur statut, les entreprises installées sur le sol malgache peuvent être créées par une ou plusieurs personnes. Les associés investissant au bon déroulement des finances de la société peuvent être de nationalité malgache ou étrangère. En effet, il est possible que les nationaux et les étrangers s’associent. Afin de guider les ressortissants étrangers dans la création de leurs centres d’appels, le guichet de l’EDBM GUIDE a été créé.

Quelles sont les démarches à suivre ?

 Depuis la création du guichet EDBM GUIDE, les étapes de création d’une société durent  au maximum 3 jours. Situé à l’Immeuble EDBM, Avenue Gal Gabriel Ramanantsoa dans la capitale d’Antananarivo, le guichet est ouvert à tout ressortissant étranger souhaitant créer son centre d’appels.

Après avoir défini le siège social et le statut de la société, il est impératif que le responsable effectue les démarches pour enregistrer et légaliser les statuts. Pour cette étape, c’est auprès de la mairie qu’il faudra se rendre, dépendant du siège social de la firme. Par la suite, viendra le temps de déclarer l’ouverture de l’entreprise auprès du Bureau des Sociétés et d’en faire la publication dans la presse nationale.

Après les démarches d’enregistrement et de déclaration fiscale dans le Bureau des Sociétés, le responsable de l’entreprise devra se rendre au bureau de la Perception pour régler la taxe professionnelle.  Pour obtenir une carte statistique et du NIF (Numéro d’Identification Fiscale), le responsable de l’entreprise devra entamer les démarches d’enregistrement.

En dernier lieu, le directeur de la société recevra la carte professionnelle du Bureau des Contributions directes. Par la suite, il est conseillé de rendre l’ouverture de la société publique via le Journal Officiel. Puis, le responsable de la société pourra ouvrir le compte bancaire de l’entreprise.

Les documents nécessaires à la création du centre d’appels à Madagascar

 D’abord, le principal document que vous aurez à fournir est le statut de la société. Le créateur de l’entreprise devra produire une copie de chacune des pages de ce document. Les ressortissants étrangers devront fournir une copie de leur passeport  ainsi que de leur certificat de résidence. Il est impératif que le responsable dispose d’un permis de séjour avant d’effectuer les  procédures pour la création des  centres d’appels à Madagascar.

De plus, pour compléter le dossier, le demandeur doit fournir des documents suivants : la déclaration de non-condamnation et l’attestation de filiation du gérant. Sans oublier le contrat de domiciliation ou contrat de bail du président du Fokontany. A cela s’ajoute une copie du titre foncier du local est également nécessaire.

Enfin, les documents concernant la société nouvellement créée sont aussi à fournir. Par exemple, la déclaration d’existence ainsi que la déclaration d’immatriculation. Après réception, la fiche contenant le Numéro d’Identification Fiscale (NIF) et la fiche d’investissement des capitaux sont à joindre au dossier. Après ouverture de l’entreprise, les documents de déclaration d’ouverture sont nécessaires pour compléter le dossier.

La loi fiscale en vigueur à Madagascar

Généralement, les taxes imposées à Madagascar sont divisées en deux catégories notamment les impôts d’État et les impôts locaux. Toutes les entreprises basées sur le sol malgache doivent obéir à la loi fiscale du pays. Comme pour toute entreprise, si vous décidez de créer vos centres d’appels à Madagascar, voici un aperçu des taxes auxquelles vous serez assujettis.

D’abords, la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) est de 20 % du prix d’achat. Ensuite, l’Impôt sur le Revenu (RI) qui est de 21 % ainsi que l’Impôts sur les Revenus Salariaux (IRSA) dépendant du nombre d’effectifs.

Selon la Loi de Finances 2019, les entreprises prestataires telles que les centres d’appels auront à débourser pour l’Impôts synthétiques (IS). Cette taxe est perçue à 5 % du chiffre d’affaire annuel.

De plus, l’impôt perçue sur la résidence principale est connue comme l’Impôt Plus-Values Immobilières (IPVI). S’ajoute à cela l’impôt sur les Revenus des Capitaux Immobiliers (IRCI), les Droits d’Accises (DA) ainsi que la Taxe sur les Transactions (TST).

Et pour finir, les Impôts Fonciers sur le Terrain (IFT) qui est d’environ 50% pour les propriétés bâties (Impôts Fonciers sur les Propriétés Bâties-IFPB) et 5 à 10% pour les non bâties.

Quelle région où il serait préférable de s’installer à Madagascar?

La capitale d’Antananarivo dispose de facilités infrastructurelles essentielles pour la création des centres d’appels. De plus, la majorité de la main d’œuvre qualifiée réside dans les alentours de la capitale.

Si vous envisagez de créer votre centres d’appels à Madagascar, nous sommes là pour vous assister. De plus, nous pouvons aussi vous recommander des collaborateurs et autres experts pour évaluer les chances d’aboutissement de votre projet. Pour plus de détails, n’hésitez pas à nous contacter sur le +(33)09 70 71 83 00. Sinon, vous pouvez également nous écrire directement sur notre site Web.

1 Trackback / Pingback

  1. La Permanence Téléphonique Et Ses Nombreux Mérites |

Les commentaires sont fermés.